Blue Flower

Les 7 Règles d'Or de la Médication Officinale
 
gelules
 
Certains médicaments, dits de médication officinale, peuvent être disponibles directement dans un espace réservé de votre pharmacie. Ces médicaments, bien utilisés, vous permettront de traiter certains symptômes bien identifiés. Demandez toujours conseil à votre pharmacien d'officine.
 
Avant d'acheter un médicament :
  - Règle n°1 : Pour tout médicament pris devant le comptoir il est important de valider votre choix avec votre pharmacien d'officine. Il vous aidera à faire le choix de médicament le mieux adpaté à votre cas. Pour vous aider à choisir le médicament, lisez les informations inscrites sur la boîte : indication, substance(s) active(s), excipients, mode d'administration...
  - Règle n°2 : Soyez particulièrement vigilant(e) si : vous êtes enceinte ou en train d'allaiter, si vous êtes allergique à certains produits, si vous êtes agé(e), si vous êtes atteint(e) d'une maladie de longue durée, ou encore si vous choisissez un médicament pour votre enfant.
Avant de prendre un médicament
  - Règle n°3 : Lisez toujours la notice. Elle vous apporte des informations importantes pour utiliser votre médicament de la façon la plus efficace possible et dans les meilleurs conditions de sécurité. Conservez toujours votre médicament et sa notice dans la boîte d'origine.
Au cours du traitement
  - Règle n°4 : Ne prenez pas de votre propre initiative plusieurs médicaments différents, car leurs effets peuvent se cumuler ou s'opposer. Signaler aussi systématiquement à votre pharmacien si vous prenez d'autres traitements (pilules, anticoagulants...).
  - Règle n°5 : Respectez les doses par prise, l'intervalle entre les prises, le nombre de prises quotidiennes et la durée de votre traitement.
  - Règle n°6 : Si aucune amélioration n'intervient après quelques jours de traitement, si vos symptômes s'aggravent, s'ils se répètent fréquemment, ou en cas de doute, demandez toujours l'avis de votre médecin ou de votre pharmacien, en leur indiquant les médicaments que vous avez pris vous-même pour vous soulager.
  - Règle n°7 : Si vous présentez un événement indésirable (même mineur), il est important de le signaler à votre médecin et à votre pharmacien qui prendra le cas échéant la décision d'en informer les autorités de santé. Il vous donnera aussi la conduite à tenir pour votre traitement.
 
Un comportement responsable d'automédication exclut :
  - le recours systématique et abusif au contenu de l'armoire à pharmacie familiale, en particulier l'utilisation d'anciens médicaments prescrits.
  - l'utilisation de médicaments inconnus, conseillés ou transmis par la famille ou des amis, ou encore achetés sur Internet.
 
Tous les médicaments :
  - présentent des bénéfices mais aussi des risques.
  - sont strictement contrôlés, avant et pendant leur commercialisation.
 
 
L'aspirine...
Aspirine
Vous venez de vous procurer un médicament contenant de l'aspirine en pharmacie (aussi appelée acide acétylsalicylique).  
L'aspirine est un anti-inflammatoire.
Elle soulage la douleur et permet de faire baisser la fièvre.  
  - Ne dépassez jamais les doses indiquées dans la notice.
  - Respectez toujours un intervalle d'au moins 4 heures entre les prises.
  - En cas de persistance de la douleur plus de 5 jours ou de la fièvre plus de 3 jours ou en cas d'aggravation, ne continuez pas le traitement sans l'avis de votre médecin.
 
Attention particulièrement :
   - Chez la femme enceinte, l'aspirine est formellement contre-indiquée à partir du début du 6ème mois de grossesse.
   - Ne prenez pas d'aspirine si vous avez des antécédents d'ulcère à l'estomac ou du duodénum, d'hémorragies digestives, d'allergie et/ou d'asthme liés à la prise d'aspirine ou d'autres anti-inflammatoires (ibuprofène ou apparentés).
   - Ne prenez pas d'aspirine sans avis médical si vous avez une maladie grave du coeur, du foie ou des reins, et si vous souffrez d'hypertension artérielle, en particulier si vous êtes âgé(e).
   - N'associez pas l'aspirine avec certains médicaments signalés dans la section "prise ou utilisation d'autres médicaments" de la notice (notamment les anticoagulants oraux, les anti-inflammatoires, etc.).
  - Vous ne devez jamais prendre en même temps un autre médicament contenant un anti-inflammatoire ou de l'aspirine.
 
Attention :
  - Lisez toujours la notice, conservez-la avec le médicament à l'intérieur de la boîte d'origine. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.   - Ne laissez pas ce médicament à la portée ni à la vue des enfants.
  - En cas d'événement indésirable, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.
 
Pour avoir la liste des médicaments commercialisés en France contenant de l'aspirine : Vidal.fr
 
Le paracétamol...
Paracetamol
Vous venez de vous procurer un médicament contenant du paracétamol en pharmacie.  
Le paracétamol soulage la douleur et permet de faire baisser la fièvre.  
  - Ne prenez pas ce médicament sans avis médical si vous souffrez d'une maladie grave du foie.
  - Ne dépassez jamais les doses indiquées dans la notice : un surdosage en paracétamol peutr endommager le foie de manière irréversible.
  - Respectez toujours un intervalle d'au moins 4 heures entre les prises, voire 6 heures chez l'enfant.
  - En cas de persistance de la douleur plus de 5 jours ou de la fièvre plus de 3 jours ou en cas d'aggravation, ne continuez pas le traitement sans l'avis de votre médecin.
  - Si vous prenez en même temps un autre médicament, vérifiez qu'il ne contient pas aussi du paracétamol pour éviter tout risque de surdosage.
 
Attention :
  - Lisez toujours la notice, conservez-la avec le médicament à l'intérieur de la boîte d'origine. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.
  - Ne laissez pas ce médicament à la portée ni à la vue des enfants.
  - En cas d'événement indésirable, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.
 
Pour avoir la liste des médicaments commercialisés en France contenant du paracétamol : Vidal.fr
 
L'ibuprofène...
Ibuprofene
Vous venez de vous procurer un médicament contenant de l'ibuprofène en pharmacie.
L'ibuprofène est un anti-inflammatoire.
Il soulage la douleur et permet de faire baisser la fièvre.  
  - Ne dépassez pas les doses indiquées sur la notice.
  - L'utilisation de la dose la plus faible possible pendant la durée la plus courte nécessaire au soulagement des symptômes permet de minimiser la survenue d'effets indésirables.
  - En cas de persistance de la douleur au delà de 5 jours, ou de la fièvre au delà de 3 jours, ou en cas d'aggravation des symptômes, ne continuez pas le traitement sans l'avis de votre médecin.
 
Attention particulièrement :
   - Chez la femme enceinte, l'ibuprofène est formellement contre-indiqué à partir du début du 6ème mois de grossesse.
   - Ne prenez pas d'ibuprofène si vous avez des antécédents d'ulcère à l'estomac ou du duodénum, d'hémorragies digestives, d'allergie et/ou d'asthme liés à la prise d'ibuprofène ou d'autres anti-inflammatoires ou d'aspirine.
   - Ne prenez pas d'ibuprofène sans avis médical si vous avez une maladie grave du coeur, du foie ou des reins, et si vous souffrez d'hypertension artérielle, en particulier si vous êtes âgé(e).
   - Respectez toujours un intervalle d'au moins 6 heures entre les prises.
   - Vous ne devez jamais prendre en même temps un autre médicament contenant un anti-inflammatoire ou de l'aspirine.
 
Attention :
  - Lisez toujours la notice, conservez-la avec le médicament à l'intérieur de la boîte d'origine. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.
  - Ne laissez pas ce médicament à la portée ni à la vue des enfants.
  - En cas d'événement indésirable, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.
 
Pour avoir la liste des médicaments commercialisés en France contenant de l'ibuprofène : Vidal.fr

Les vaccinations pratiquées depuis maintenant plus d'un siècle, ont permis de réduire le nombre de maladies infectieuses, voire de les éradiquer (cas de la variole).
Si ces maladies sont devenues rares, elles n'ont pas pour autant disparues, les microbes existent toujours !
C'est pourquoi certaines vaccinations restent indispensables pour se protéger individuellement ou collectivement.
 
Le vaccin, un médicament pas comme les autres...
 
VaccinBCG500
 
Comment ça marche ?
La majorité des vaccins sont préparés à partir d'un microbe (bactérie ou virus) rendu inactif, ou dont la virulence a été atténuée, c'est à dire auquel on a fait perdre tout pouvoir nuisible pour la santé.
Introduit dans l'organisme, le vaccin active le système immunitaire entraînant l'apparition d'anticorps.
Ces anticorps détruiront par la suite le microbe actif si celui-ci entre en contact avec la personne vaccinée.
 
A quoi ça sert ?
A se protéger efficacement contre les agents infectieux.
Depuis quelques années, la vaccination est devenue un enjeu capital dans la prévention sanitaire. Si la variole a été éradiquée grâce à la vaccination, d'autres maladies, que l'on espérait voir disparaître, reviennent du fait d'une trop faible couverture vaccinale, notamment dans les pays où les conditions sanitaires sont déplorables.
Ce constat a incité l'Organisation Mondiale de la Santé à prendre des mesures pour lutter contre la désinformation pratiquée par certains lobbies et pour favoriser l'accès aux vaccins dans les pays défavorisés.
Qui est concerné ?

Les enfants, bien sûr, mais aussi les adultes.

Est-ce dangereux ?
Il peut y avoir des effets secondaires (fièvre, douleur au point d'injection) sans gravité.
 
Vaccin500
 
Un vaccin contre quoi ?
La tuberculose
Maladie atteignant le plus souvent les poumons, mais aussi les os, le système génito-urinaire ou la moelle osseuse, provoquant fatigue, perte de poids, fièvre, sueurs, toux, elle est mortelle si elle n'est pas soignée.
La diphtérie
Ressemblant à une angine grave, elle peut entraîner des complications cardiaques, rénales et neurologiques, puis la mort.
Le tétanos
Il attaque le système nerveux provoquant une contracture généralisée du corps. Mortel dans un tiers des cas, il laisse sinon de graves séquelles.
La coqueluche
Maladie respiratoire très contagieuse, elle entraîne de graves complications et peut être mortelle chez le nourrisson.
La poliomyélite
Elle provoque des paralysies au niveau des bras, des jambes ou des muscles respiratoires, de manière définitive.
La rougeole
Maladie infectieuse très contagieuse, source de complications chez les adultes et adolescents (pneumopathies, otites, encéphalites, atteintes neurologiques).
Les oreillons
D'origine virale, ils entraînent une inflammation des glandes salivaires. Maladie bénigne chez l'enfant, elle entraîne de graves complications chez l'adulte (surdité, stérilité).
La rubéole
Virus à caractère bénin, il est redoutable en cas de contamination durant les premiers mois de grossesse. Il peut en effet occasionner de graves malformations au foetus. C'est pour cette raison que ce vaccin est obligatoire chez les femmes en âge de procréer et non immunisées.
La méningite
Maladie atteignant les méninges et le liquide céphalorachidien, caractérisée par des maux de tête, des vomissements et une douleur/raideur de la colonne vertébrale. La vaccination est souvent proposée aux proches d'une personne contaminée.
L'hépatite B
Virus ayant une prédilection pour le foie. Si l'infection passe inaperçue dans 9 cas sur 10, elle peut provoquer une hépatite fulminante, mortelle dans 80% des cas. Le risque ici est essentiellement dû aux porteurs sains du virus, susceptibles de contaminer des personnes affaiblies ou des nourrissons (transmission mère-enfant).
La grippe
Maladie respiratoire très contagieuse, pouvant entraîner de graves complications, voire la mort, chez les personnes fragilisées ou âgées.
La fièvre jaune
Infection virale transmise par les moustiques, présente dans certains pays d'Amérique du Sud et d'Afrique Noire. Cette vaccination est recommandée pour les voyageurs.
Le Papillomavirus Humain
Principale cause d'infection sexuellement transmissible (IST) d'origine virale, il peut être responsable d'infections bénignes, mais il est aussi à l'origine du cancer du col de l'utérus.
 
A voir : La fabrication des vaccins
Avec le concours de Sanofi Pasteur MSD.
 
Le calendrier des vaccinations VaccinsCalendrier2014Source : I.N.P.E.S.
 
Articles à lire sur le thème de la vaccination :
 

 

Parce qu'un médicament ne se prend pas à la légère, et que ses modalités de délivrance sont soumises à une législation stricte (en tout cas en France et en Europe), une petite mise au point s'impose sur ces "médicaments" que des sites peu scrupuleux vous proposent d'acheter à des prix défiants toute concurrence...  

Pour comprendre de la puissance d'internet cette première diapositive (la 4ème sur la présentation) issue du journal du geek résume l'activité d'internet dans le monde en une minute. Les chiffres sont édifiants.

La seconde diapositive insiste sur la puissance des réseaux sociaux, réseaux très souvent négligés par les pharmaciens d'officine français et les laboratoires pharmaceutiques.

Pourtant leur rôle reste crucial pour se bâtir une e-réputation honorable.  

Les 3 diapositives suivantes, issues d'infographies 1001 Pharmacies et UNOOC reviennent sur les états autorisant la vente en ligne des médicaments dans le monde. Etats Unis et Canada en sont les précurseurs, il suffit, pour se rendre compte de la facilité pour acheter un médicament en ligne, de se rendre sur Amazon Canada ou Amazon USA...  

En Europe, les anglais ont commencé dès 1999, avec un modèle dit "pure player", c'est à dire un site internet non adossé à une officine physique. Les allemands ont été les plus médiatisés en 2003 avec l'arrivée de Doc Morris, qui a fait, et fait encore, coulé beaucoup d'encre dans le milieu pharmaceutique.  

Dix années et 1900 millions de chiffre d'affaire séparent donc le marché français du marché allemand quant à la vente en ligne des médicaments. Ce qui nous montre bien qu'il faut un peu de temps pour que la vente en ligne rentre dans les mœurs des utilisateurs.   La dernière diapositive de cette série pointe le retard français en matière de vente en ligne de médicaments et de l'automédication en comparaison de ses voisins européens. Chez ces voisins, aucun mésusage de médicaments vendus sur Internet n'a été rapporté, ce qui devrait finir par convaincre les plus réticents...  

Les quatre diapositives suivantes nous dévoilent que les français n'attendant plus après leur médecin ou leur pharmacien pour obtenir des informations sur la santé et les médicaments. Internet est devenu un outil incontournable. L'étude TNS Sofres de 2010 nous montrait déjà que la santé restait une préoccupation majeure. Ce que nous pouvons constater par nous même en surfant sur les forums dédiés de sites comme doctissimo, e-santé ou top santé... L'étude UNOOC nous surprend même en nous apprenant que 13% des français interrogés ont déjà acheté des médicaments en ligne, 26% sont prêts à passer à l'acte... L'éloignement (ruralité), comme pour les autres types d'achats en ligne, reste la principale cause de l'utilisation de ce service. Motivations et réticences des français sont, finalement, résumées et correspondent bien à l'analyse qui a été faite jusqu'à présent. La principale attente des utilisateurs reste une certification fiable des sites vendeurs.  

En France, à peine 1% des pharmaciens se sont lancés dans la e-pharmacie (en 2014). L’ordonnance du 19 décembre 2012, complétée par son décret d'application du 31 décembre 2012, fixe, en France, les modalités de dispensation des médicaments par commerce électronique. Les conditions d'ouverture d'un site sont drastiques et contraignantes, le cahier des charges demandé par les Agences Régionales de Santé l'est tout autant (pour l'obtenir, je vous invite à consulter le site de votre A.R.S. via le portail national des A.R.S.).  

La réglementation actuelle nous démontre qu'un site internet de vente en ligne n'est pas à la portée de toutes les officines. Le rapport sur les professions réglementées d'octobre 2014 en fait le constat et préconise un allègement des conditions de mise en place. Aucune suite n'y a été donné pour le moment.   Le 20 mars 2015, l'arrêté relatif aux bonnes pratiques de dispensation des médicaments par voie électronique a été annulé par le Conseil d'État en le rendant inconstitutionnel. Cela n'indique cependant pas une brèche où se précipiter pour les officinaux. Le Ministère de la Santé devrait très rapidement proposer un nouveau texte pour encadrer les contrôles et conseils pharmaceutiques obtenus sur le site, ainsi que les modalités de livraison des médicaments achetés par cette voie.  

Alors quelles options proposées aux officinaux face à la e-pharmacie ?  

Les pharmaciens français restent majoritairement opposés à la vente en ligne des médicaments, pour de raisons peu recevables quand on constate que ce mode de dispensation se passe très bien dans les pays qui l'ont déjà mis en place. Nous pouvons même constater un discours inverse quand il s'agit de mettre en place la vaccination en officine (qui se passe aussi très bien dans les pays qui l'ont mis en place, arguments récupérés pour convaincre instances et médecins).  

Moins de 1% des officines françaises se sont lancées dans l'aventure. Nous pouvons avancer un carcan législatif trop contraignant pour leur faciliter la tâche. Mais il ne faut pas oublier non plus que 25% des officines en France comptent un pharmacien titulaire et un préparateur (source Ordre National des Pharmaciens), officines qui ne pourront jamais se permettre l'acquisition d'un site de vente en ligne, faute de temps et de moyens. L'impossibilité de communiquer reste aussi un lourd handicap (comme pour le matériel médical) pour espérer obtenir rapidement un retour sur investissement.  

Pourtant la pharmacie française est enviée pour sa sécurité de dispensation des médicaments et le professionnalisme de ses intervenants. Pourquoi les pharmaciens français, plutôt que de lutter à contre courant, ne proposent-ils pas leur savoir faire pour jeter les bases de la sécurisation des e-pharmacies et par la même occasion faire évoluer leurs conditions d'exercice ?  

La proposition de vente en ligne des médicaments est une réelle opportunité pour les pharmaciens.  

A défaut de vendre des médicaments par voie électronique, pour le moment, le pharmacien de France peut reprendre sa place au sein des réseaux sociaux et faire valoir ses compétences et son savoir faire pour redevenir LE professionnel du médicament qu'il a toujours été, mais dont la place a été mainte fois usurpée ces dernières années. Créer une page Facebook, animer un blog pour sa pharmacie, autant d'outils faciles à mettre en place pour améliorer son e-réputation. Mais cela devra aussi se faire avec l'aval de l'Ordre National des Pharmaciens...  

Comme nous l'avons vu plus haut, la contrefaçon des médicaments est la principale réticence des français à acheter en ligne, à juste titre. Les deux prochaines diapositives proviennent d'une infographie diffusée par EuroClinix. L'Organisation Mondiale de la Santé estime à 50% le pourcentage de médicaments contrefaits achetés sur Internet, dans le monde. Interpol monte même à 60%... Le marché est juteux et bien plus rentable que celui de la drogue. Parmi les médicaments les plus contrefaits, le Viagra® et autres médicaments utilisés en cas de dysfonctionnement érectile arrivent en première place, suivis par les somnifères, les traitements pour perdre du poids et contre la grippe. Interpol et les laboratoires pharmaceutiques ont lancé des opérations d'envergure, depuis 2008 afin de lutter contre ce fléau : les opérations Pangea. Nul doute que ces opérations vont continuer à l'avenir, en parallèle à la sécurisation des modalités de dispensation par voie électronique, à l'échelon national, européen et mondial.