Blue Flower



Ce début d'année 2020 marque de nombreux changements au sein de votre pharmacie et de votre prise en charge des médicaments par la Sécurité Sociale.


Tout d'abord, le régime social des indépendants (la RAM) disparait et les professions libérales et indépendantes se trouvent désormais rattachées au régime général de la Sécurité Social. Cela avait déjà été le cas en septembre 2019 avec la disparition des caisses de Sécurité Sociale étudiantes, les étudiants se trouvant rattachés à la caisse de sécurité sociale de leurs parents.


Les médicaments homéopathiques voient leur taux de remboursement passer de 30% à 15%. Les mutuelles sont libres de compléter ou non le reste à charge pour le malade. C'est en 2021 que les médicaments homéopathiques seront totalement déremboursés.


La Couverture Maladie Universelle et les Aides Complémentaires Santé sont remaniées. Un nouveau dispositif vient les remplacer : la Complémentaire Santé Solidaire (CSS ou C2S). Il faut donc justifier désormais de ce dispositif pour bénéficier du tiers payant intégral en pharmacie.


Enfin, le Projet de Loi de Fincancement de la Sécurité Sociale de 2020 modifie les conditions du Tiers Payant contre générique.
Pour les ordonnances de 2019 comme celles de 2020, votre pharmacien doit pratiquer le Tiers Payant contre générique. En cas de refus, vous obtiendrez le médicament princeps (original), celui vous sera facturé sur une feuille CERFA (marron), vous devrez régler votre pharmacien et la Sécurité Sociale vous remboursera sur la base du médicament générique le plus cher.

Pour obtenir le princeps sans avoir à avancer d'argent, il faudra remplir l'une des 3 conditions définies par la loi :

1/ La mention "non substituable EFG" portée sur l'ordonnance ne concerne que certaines spécialités pédiatriques pour lesquelles il n'existe pas de générique avec une forme galénique adaptée à l'âge du malade (enfants de moins de 6 ans).

2/ La mention "non substituable MTE" peut être rajouté par le pharmacien, elle concerne 13 molécules à Marge Thérapeutique Etroite (médicaments de la thyroïde, contre l'épilespie ou encore immunosupprésseurs) :
· LAMOTRIGINE (lamictal)
· PREGABALINE (lyrica)
· ZONISAMIDE (zonegran)
· LEVETIRACETAM (keppra)
· TOPIRAMATE (epitomax)
· VALPROATE (depakine)
· LEVOTHYROXINE (levothyrox)
· MYCOPHENOLATE MOFETIL (cellcept)
· BUPRENORPHINE (subutex)
· AZATHIOPRINE (imurel)
· CICLOSPORINE (neoral)
· EVEROLIMUS (certican)
· MYCOPHENOLATE SODIQUE (myfortic)

3/ La mention "non substituable CIF" n'est valable qu'en cas de Contre Indication Formelle justifiée : le malade est allergique à l'un des excipients à effet notoire présent dans tous les génériques mais pas dans le princeps.
Elle ne concerne finalement que 13 médicaments :
· Celestene gouttes
· Concerta lp 54
· Duotrav
· Imovane 3.75
· Lercapress 20/20
· Nurofen sirop
· Orgalutran
· Solupred 5 et 20 eff
· Spasfon 160
· Zithromax monodose
Pour tous les autres princeps il est possible de trouver un générique avec le même excipient à effet notoire.
Ce sera au médecin d'apporter la preuve scientifique et médicale de cette intolérance en cas de contrôle de la Sécurité Sociale.


Dans ce cas le pharmacien et/ou le médecin ne doit pas mettre "non substitutable" mais inscrire "refus générique" sur l'ordonnance.


En cas de rupture avérée d’un générique TOUTES gammes confondues sur 24h, votre pharmacien peut délivrer le princeps en Tiers Payant.
Dans ce cas il ne doit pas mettre "non substituable" mais inscrire" rupture" sur l'ordonnance.


Donc en ce début d'année 2020, n'oubliez pas de mettre à jour votre carte vitale et pensez désormais à prendre votre carte bleue à la pharmacie si vous êtes définitivement refractaire aux médicaments génériques...